Quand la vie coule de Source

M’accordant une pause au bord de la rivière en crue, confortablement assise sur de hautes herbes aplaties par le poids de la neige que le soleil montant avait déjà fait fondre, humant mes premiers parfums de printemps, je réfléchissais à l’insaisissable mouvement de la vie. Un peu embêtée par les délais relatifs à des dossiers importants qui me tenaient en attente, je prenais en même temps conscience de la conjoncture des événements… Quelque chose semblait définitivement avoir besoin d’un temps pour s’installer. Et je n’avais pas à forcer quoi que ce soit. Je le savais bien, même si quelques relents tenaces de vieux mécanismes de contrôle tentaient d’infiltrer ma certitude. J’avais déjà accompli toutes les responsabilités qui m’incombaient, et pour la suite j’étais simplement invitée à lâcher prise et à me laisser être dans le mouvement.

C’est alors qu’une rigole qui rejoignait la rivière tout près de moi m’a soudainement communiqué sa joie. Limpide et vigoureuse, je vous l’assure, elle rigolait pour vrai !

Heureuse d’être présente à cette beauté éphémère, je portai ensuite mon attention sur la fougue sans retenue de la rivière. Le cœur gonflé d’une joie pure et simple, je me suis alors sentie totalement connectée à ce même courant de vie qui circule en moi. À l’évidence, il n’y avait absolument rien à résister, aucune lutte à mener. Le mouvement de vie est, tout simplement. Il suffit de s’y joindre.

J’étais à me délecter de cette paix intérieure dans l’espace amoureux de mon cœur lorsqu’une pensée pour mon projet le plus préoccupant m’a traversé l’esprit, aussitôt suivie de l’inspiration qui allait me permettre de pallier aisément les désagréments de l’attente. En regard des solutions complexes que mon mental avait vainement tenté de me faire adopter, j’ai souri intérieurement et assurément aussi, à pleines dents !

Tout est là, vraiment là, dans le cœur. C’est la Source.

Partage ta joie et
ROSE ta vie!

Article publié le 8 mai 2016 – ROSE Le webzine du féminin sacré

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *